Quick Links

1919-1960

1931 : Et le monde devint Plexiglas

Plexiglass

En 1911, le chercheur allemand Otto Röhm invente une substance souple, transparente et résistante. L’ennui est que son principal ingrédient, le méthacrylate de méthyle, n’est pas facile à trouver. C’est alors que William Chalmers, Ph.D. 1930, étudiant de 2e/3e cycles à McGill, invente un procédé permettant de synthétiser cette substance chimique. Sachant qu’Imperial Chemical Industries en Angleterre mène des travaux comparables, Chalmers leur vend son brevet. L’une des premières applications du perspex (ou plexiglas) mis au point par ICI est la fabrication d’écrans transparents pour les tourelles de mitrailleuses des bombardiers B-19. Aujourd’hui, le plexiglas est partout, des aquariums aux lentilles de contact, en passant par les casques de motocyclette.


1936 : Aux origines de la chirurgie cardiaque moderne

Maude Abbott

Lorsque Maude Abbott, BA'1890, MCDM'1910, intègre le Département de pathologie de McGill, la réparation chirurgicale des lésions cardiaques est un territoire encore largement non défriché. Grâce à son travail de conservatrice adjointe du Musée de la médecine de McGill, Maude Abbott a recueilli et étudié les cœurs de personnes décédées, épluché de multiples dossiers médicaux à la recherche d’indications sur les maladies cardiaques, catalogué et identifié méticuleusement les anomalies cardiaques constatées par autopsie. L’aboutissement de ce travail est l’Atlas of Congenital Cardiac Disease, paru en 1936, qui jette les bases de la chirurgie cardiaque moderne.
Lire la suite...


1940 : Madeleine Parent

Madeleine Parent

Lorsqu’elle était étudiante à McGill, Madeleine Parent, B.A. 1940, défendait déjà la cause des opprimés et militait pour la justice sociale et les droits des femmes. Trois ans à peine après avoir obtenu son diplôme, elle figure parmi les grandes figures du syndicalisme canadien. Cofondatrice de la Confédération des syndicats canadiens, Madeleine Parent a consacré 50 ans de sa vie au syndicalisme, au Québec et au Canada.


1942 : Une nouvelle génération d’anesthésiques

Harold Randall Griffith

 

Lorsqu’Harold Randall Griffith était chef du Département d’anesthésie de l’Hôpital homéopathique de Montréal au début des années 1940, les patients de chirurgie étaient encore anesthésiés par inhalation d’éther et d’autres gaz, une technique susceptible d’entraîner la mort ou, à tout le moins, d’occasionner un réveil des plus douloureux. Pour éviter les convulsions et autres désagréments causés par ces médicaments, Griffith est le premier à utiliser du curare comme anesthésique chirurgical en 1942. Il prouve ainsi que, soigneusement dosé, le curare relaxe suffisamment les muscles pour permettre de réduire radicalement et en toute sécurité les doses d’anesthésiques. Cette découverte a ouvert la voie à l’élaboration de plusieurs autres médicaments comparables utilisés encore aujourd’hui dans les blocs opératoires. 


1948 : « Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits »

John Humphrey, rédacteur de la Déclaration universelle des droits l'Homme

Traduite en 321 langues et dialectes, la Déclaration universelle des droits de l’Homme est probablement le document juridique le plus cité jamais rédigé par un Canadien. En 1946, John Humphrey, B.Com. 1925, B.A. 1927, BCL 1929, Ph.D. 1945, alors professeur de droit à l’Université McGill, est invité à préparer un document de 400 pages qui puisse servir de base au texte de la Déclaration. La présidente du Comité, Eleanor Roosevelt, qualifie ce document de « Grande Charte de l’humanité ».
Lire la suite...


1950 : Il a sauvé des millions de vies sans jamais le savoir

Bernard Belleau

Dans les années 1980, l’AZT était la seule option thérapeutique pour lutter contre l’infection par le VIH. Mais ce médicament présentait de nombreux défauts : non seulement il causait des effets secondaires très invalidants, mais les patients finissaient par développer une immunité contre ses propriétés anti-VIH. Le professeur de chimie de McGill Bernard Belleau, Ph.D. 1950, s’est alors employé à chercher une autre solution. Il a synthétisé le 3TC, une molécule qui ralentit la réplication du VIH sans présenter les inconvénients de l’AZT. Le Dr Belleau est décédé en 1989, six ans avant la fin des essais cliniques de phase III/IV du 3TC. Le médicament a joué un rôle capital dans l’élaboration du « cocktail » anti-VIH qui a permis de réduire radicalement la mortalité causée par le sida.


Années 1950 : Une révolution dans l’étude de la mémoire

La neuropsychologue de McGill Brenda Milner

La neuropsychologue de McGill Brenda Milner, de l’Institut neurologique de Montréal, a découvert que l’hippocampe est largement responsable de la manière dont le cerveau mémorise les faits et transforme les souvenirs à court terme en souvenirs à long terme. Sa découverte révolutionne l’étude de la mémoire dans le monde entier.
Lire la suite...


1951 : Cartographie du cerveau

Wilder Penfield, professeur de neurologie et de neurochirurgie à McGill

Wilder Penfield, professeur de neurologie et de neurochirurgie à McGill, a révolutionné notre connaissance du cerveau. Avec l'aide de ses collaborateurs, il perfectionne et étend une technique chirurgicale audacieuse apprise de son maître allemand, Otfried Foerster. Cette technique dite « de Montréal » consiste à administrer une anesthésie locale au patient pour lui permettre de rester éveillé et de décrire ses réactions pendant que le chirurgien stimule différentes zones de son cerveau.
Lire la suite...


1952 : Premier Institut d’études islamiques en Amérique du Nord

Wilfred Cantwell Smith

Peu de temps après la Deuxième Guerre mondiale, un professeur d’études religieuses quelque peu visionnaire du nom de Wilfred Cantwell Smith fonde le premier Institut d’études islamiques d’Amérique du Nord, à McGill, pour aider l’Occident à mieux comprendre l’Islam et les populations islamiques. La bibliothèque de cet Institut, qui comptait à l’origine à peine 250 ouvrages, en détient aujourd’hui plus de 110 000.
Lire la suite...


1954 : Quotients intellectuels et (dé)ségrégation raciale

Otto Klineberg, professeur de psychologie

Dans les années trente, le professeur de psychologie de l’Université Columbia Otto Klineberg, B.A. 1919, MDCM 1925, D.Sc. 1969, s’est intéressé au quotient intellectuel d’enfants noirs et blancs du Sud ségrégationniste et du Nord non ségrégationniste des États-Unis. Il constate que le quotient intellectuel des enfants noirs du Sud, plus faible que celui des autres cohortes étudiées, affichent une progression vertigineuse dès lors que ces enfants suivent des cours dans des écoles qui ne pratiquent pas la ségrégation raciale. Ses recherches ont joué un rôle capital dans la décision historique que la Cour suprême des États-Unis rend en 1954 et qui se solde par la levée de la ségrégation raciale dans les écoles du Sud des États-Unis. 


1956 : Première cellule sanguine artificielle du monde

Thomas Chang, l'inventeur de la cellule de sang artificiel

Comme beaucoup de jeunes hommes déterminés, Thomas Chang avait l'habitude de prolonger sa journée de travail chez lui, le soir, à ceci près que son travail - tâche quasi impossible - consistait à créer la première cellule sanguine artificielle du monde et que son chez-lui était sa chambre de résidence au Pavillon Douglas.
Lire la suite...


McGill University, 1876-1918« 1876–1918
Des femmes ouvrent une nouvelle ère à McGill, Rutherford devient le père de la physique nucléaire, le Collège Macdonald révolutionne l’agriculture et un diplômé de McGill écrit « Ô Canada ».


McGill University, 1961-19901961–1990 »
Leonard Cohen débute sa carrière musicale et littéraire, Ronald Melzack révolutionne la connaissance de la douleur et le futur capitaine de vaisseau spatial William Shatner décroche son diplôme.

Crédits photo

Burt Bacharach
Crédit photo : Harold Rosenberg / Archives de l’Université McGill, PR045181